mercredi 28 septembre 2011

Allons voir les feuilles à Mont-Tremblant

Après avoir checké chaque jour la météo, et ceci pendant une semaine pour s'assurer que le temps serait ensoleillé, nous sommes partis à Mont-Tremblant.

Cette petite ville se situe dans les Laurentides, au nord-ouest de Montréal, à environ 2h de route. C'est aussi le nom de la montagne dont le pic le plus élevé (968 m) en fait une des plus hautes du Québec.

Vous l'aurez compris, c'est le paradis des skieurs en hiver!

Et à l'automne me direz-vous?... C'est le paradis des touristes (des cars entiers d'asiatiques!), des résidents temporaires et des québécois car les arbres ont pris leur habit automnal nous offrant un panaché de couleurs vraiment magnifique...

Nous sommes donc partis à 4 dimanche matin avec une voiture Communauto (je ne vous explique plus le principe, cela fait déjà plusieurs fois que j'en parle!) et l'objectif était de monter au sommet de la montagne (en télécabine car tous les sentiers proposés ont un niveau exigeant), y pique-niquer et redescendre à pied. Nous sommes allés au préalable à l'office du tourisme pour nous assurer que cela était faisable. "oui à l'aller, c'est difficile, il faut prévoir 2-3 heures mais pour le retour ça va". Parfait, on poursuit notre programme!

Un petit air "Disneyland"!



Jusqu'ici on en entend parler!

 


 







Arrivés devant le télécabine, surprise, les prix ne sont pas ceux auxquels nous nous attendions car ils augmentent durant la saison des feuilles. Et en plus, il n'est pas possible de prendre uniquement la montée... Mais coup de chance, un couple, passant au même moment à côté de nous et entendant nos commentaires de désarroi, nous a offert son pass de 3 jours. Ne devant acheter au final que 2 billets, nous avons donc fait une économie substantielle de 46$ avec taxes!...

Télécabine ouvert dans la ville même!


Le spectacle offert à l'arrivée, en haut de la montagne, était vraiment sublime et le soleil et la chaleur nous ont obligés à sortir lunettes de soleil et crème solaire!








Nous avons donc entrepris ensuite notre descente qui s'est avérée moins évidente que ne l'avait laissé supposer la madame de l'office de tourisme. En effet, il y avait beaucoup de roches, de racines, de montées imprévues et surtout un dénivelé important. Il nous a tout de même fallu 2h30 pour parcourir les 6,5 km de descente!...












Information que nous n'avons lue qu'à notre arrivée... Heureusement, j'ouvrais la marche!

Malgré nos muscles endoloris et nos pieds fatigués, ce fut une très belle journée. Et un des rêves canadiens réalisés en admirant ce paysage typique de cartes postales!...

lundi 26 septembre 2011

Photo du jour

Chaise Adirondack ou ma chaise de rêve au Mont-Tremblant!

samedi 24 septembre 2011

1 an au Québec

Et pour cela rien de tel que quelques amis et le "vices et versa" sur St Laurent métro Beaubien pour fêter ça!
http://www.vicesetversa.com/



Repue après cette assiette de fromages du territoire et une pinte de cidre québécois!


Mardi matin, c'est petit dej, excusez, déjeuner au Québec, au travail  avec quelques collègues!

vendredi 23 septembre 2011

Tour du poteau

Normalement, c'était une journée de tourisme aux Etats-Unis à laquelle on associait la validation de mon permis de travail mais c'était sans compter sur l'imagination de la douanière américaine!

Mais reprenons. Pour faire valider un nouveau permis de travail, il faut habituellement sortir du territoire canadien pour y rentrer de nouveau et avoir ses nouveaux papiers. Vous trouvez cela stupide. Moi aussi, comme toutes les autres personnes qui vivent ce processus, mais c'est la règle à laquelle je ne peux vous fournir d'explications!

Nous avions donc loué une voiture Communauto (nous sommes devenus des adeptes!). La veille au soir, je m'étais dit qu'en plus de faire le tour de l'auto pour s'assurer de son état, nous devrions ouvrir le coffre, au cas où! Ce qui fut chose faite et heureusement pas de cadavre surprise ou de couteau ensanglanté! Oui moi aussi je commence à avoir l'imagination fertile, mais allez savoir!...

Nous avons ensuite passé le pont Champlain sans aucune difficulté (pourtant il était 8h15 un lundi matin...) et nous avons effectué le trajet pour nous rendre jusqu'à la frontière américaine (et là des cadavres, on en a vus... mouffettes et autres bestioles!).

Après le Pont Champlain


A la douane, une madame américaine nous demande pourquoi nous allons aux USA. Nous lui répondons que nous allons faire du tourisme et qu'au retour je ferai valider mon permis de travail. 1ère erreur. En effet, la madame nous annoncé que nous allions retourner à la douane canadienne pour que je fasse la validation de mon permis et qu'ensuite nous pourrions repasser la douane américaine pour aller faire du tourisme. Nous savions que nous n'aurions plus notre traversier de 10h45 à Port Kent!
J'ai donc été refoulée! Mais avant, il fallu que j'aille dans une autre section de la douane pour être prise en photo et laisser mes empruntes digitales, des index uniquement. Le monsieur qui est au courant de tout me demande si j'ai perdu mon passeport. Je lui réponds que non. 2ème erreur. Il m'a regardé de manière sceptique avec mes lunettes, sans mes lunettes... Il me demande qu'elle est mon adresse à Montréal. Ca n'a toujours pas l'air d'aller... Il me tend un papier avec une adresse (oui, malgré ma rentrée scolaire dans un collège anglophone, je ne suis encore bilingue!) et là les synapses de mon cerveau s'électrisent. Question de langage mais je n'ai pas perdu mon passeport, on me l'a volé, il y a un an...

Finalement, on récupère notre auto (j'ai pu constater que certaines sont fouillées, vous voyez, pas si allumée avec mes histoires de cadavres dans le coffre!) et on repart à la douane canadienne (un parcours est balisé!)... Là, je tombe sur un agent de l'immigration qui devait s'ennuyer et qui veut faire du zèle. Je lui donne l'autorisation de travail de l'Ambassade du Canada à Paris mais à priori ce n'est pas suffisant pour lui. Il me demande l'attestation de mon employeur. 2ème erreur. Je ne l'ai pas. La panique m'envahit. J'essaie de garder mon calme: "pense à ton unique objectif: ton permis de travail..." Je lui fait tout de même remarquer que si je n'avais pas eu d'employeur, je n'aurais jamais le papier que je lui tendais. Mon permis de travail s'appelle "jeunes professionnels"... Il me demande ensuite si je n'ai pas les papiers de ma demande. "Heu comment te dire, c'est à l'Ambassade du Canada en France!". Dire que les douaniers n'ont rien demandé à une copine passée 15 jours avant avec le même permis! Heureusement, comme j'avais les papiers de mon assurance privée en France, le papier de la sécurité sociale en France qui me permet de m'inscrire au système de santé québécois, ça a aidé. Au bout de 10 min, j'avais mon papier! Ouf! Morale de l’histoire: suivre son instinct la veille au soir quand on prépare ses papiers et qu'on se demande si on prend une attestation de son employeur!

Pendant ce temps, mon chum restait calme, un brin étonné.

Nous revoici à repartir vers la douane américaine. Comment ne pas susciter des interrogations?!...

De nouveau, on prend mes empruntes (tous les doigts) et je paye 6$ américains avant de partir. Mon chum ne paye rien, lui! Encore un mystère impossible à expliquer!

Enfin, c'est fait! Finalement, je vais pouvoir profiter de ma journée!...

Comme prévu, nous avons dû attendre le traversier suivant. Comme il n'y a pas grand chose à Port Kent (état de New York), il n'y a même rien, c'est juste un port pour le traversier (je suis mauvais langue, mon chum vient de regarder sur Internet, il y a 4 rues et une poste!), nous essayons de trouver une épicerie pour s'acheter  de quoi faire un pique nique à Keeseville. Mais nous n'avons réussi qu'à trouver une route avec des motels de chaque côté... Nous découvrons tout de même la chute d'Ausable Chasm. Et comme c'est le seul site touristique aux alentours, nous repartons avec notre dîner...






La gastronomie américaine!





Puis traversée d'une heure sur le Lac Champlain, on a l'impression d'être sur la mer! Puis on débarque à Burlington dans l'état du Vermont. Avec mes logiques d'européenne, je m'attendais à voir une vieille ville, des attraits touristiques... Je pense que le monsieur de l'office de tourisme n'a pas dû comprendre ma demande! C'est principalement quelques espaces aménagés le long du lac et une rue piétonne... Ce qui, finalement, n'est pas désagréable.





Fait pas chaud sur le traversier!









Les cornets à l'américaine!

Ensuite, direction la douane canadienne... "Rien à déclarer?" "Non rien à déclarer!" On ne se fera pas avoir 2 fois!

Puis nous avons fait un crochet par St Armand car je voulais voir le plus petit pont couvert du Québec. Le GPS nous a bien guidé! Et merci à mon chum d'avoir cherché la rue avant de partir! On a eu le droit d'observer aussi quelques cerfs de Virginie... Pas si mal la journée! Enfin, arrêt à St Jean sur Richelieu pour souper avec une amie de Vincent et retour sur Montréal.






En résumé: 2 tours du poteau exécutés, 1 permis de travail broché dans mon passeport, 300 km parcourus et une histoire d'amour avec mon employeur qui débute!